Etude de compositeur, selon la pédagogie de Charlotte Mason

Je suis allée récemment à une journée de présentation de la méthode de Charlotte Mason, une journée entière avec une mise en pratique toute simple des arts dans l’école à la maison. Au programme:

-la vie de l’esprit

-l’éducation aux arts chez CM

puis mise en pratique: étude de compositeur, cours d’aquarelle, étude de la nature, Shakespeare et étude d’un artiste. 5 ateliers de mises en situation pour nous montrer concretement comment s’y prendre.

Le but principal de cette journée, je pense, était de présenter Charlotte Mason aux personnes qui découvrent, mais aussi de montrer qu’on peut se lancer sans tout comprendre immédiatement. C’est simple mais profond. Je veux dire qu’il n’y a rien de compliqué à mettre en place, le plus important est d’essayer de l’appliquer régulièrement, c’est la persévérance qui fera porter du fruit.
Je vais essayer de vous mettre un court article sur chaque atelier.

img_0660

L’étude de compositeur

Pourquoi?

Avant même d’expliquer comment s’y prendre, notre conférencière nous a rappelé la raison profonde de cette étude. Le but, comme tout art dans la pédagogie de Charlotte Mason, est d’apporter à l’élève des idées, une nourriture riche pour son esprit. L’art, dans la pédagogie de CM, est tout aussi important que l’étude de la langue ou les maths, ou l’histoire.
La musique classique nous offre des trésors d’expression artistique à découvrir et apprécier pour enrichir notre esprit.

Comment ?

On présente aux enfants un seul compositeur par trimestre. Il y a d’autres opportunités pour écouter et jouer de la musique (rondes, comptines, hymnes et chants religieux, chants traditionnels etc.) mais dans le cadre de l’étude de compositeur, on limite à un seul compositeur à la fois, sur une douzaine de semaines.
Charlotte Mason elle-même recommendait 30 min par jour.

En pratique, commencer par un court extrait de  3 min, ou 5 min est déjà un bon début. Chez nous nous ne faisions qu’une seule fois par semaine de façon formelle. Je pense que l’on va augmenter un peu la dose, en écoute l’après midi principalement.

Concrètement:

1 –choisir un artiste. Un seul à la fois. Sélectionner plusieurs oeuvres susceptibles de plaire à vos enfants. 

Pour commencer, avec les enfants peu familiarisés avec le classique on peut se tourner vers Camille St Saëns (Carnaval des Animaux, Danse Macabre)

Prokoviev (Pierre et le Loup!! )

Stravinski l’Oiseau de Feu

mes enfants ont beaucoup aimé la suite des Planètes de Holst et l’étude de Tchaïkovski (Casse Noissette, Lac des Cygnes )

2- sélectionner un support: on peut jouer soi-même, utiliser un CD, un support audio sur ordinateur, ne pas hésiter alors à se créer une playliste, un raccourci direct vers la vidéo choisie etc.

3- ajouter l’étude du compositeur dans l’emploi du temps

4- expliquer aux enfants ce que l’on va faire: Nous allons écouter de la musique, il faudra écouter sans faire de bruit, essayer d’imaginer, fermer les yeux si on veut. et ensuite vous me direz ce que vous avez entendu.

Pour guider la narration des plus grands:

« parle-moi de trois oeuvres de … (nom de l’artiste étudié) »

Raconte ce que tu as aimé de …. (tel artiste)

5- c’est parti! Prévoir une évaluation après 5-6 semaines, pour si besoin se remotiver.

J’ajoute mes notes personnelles.

En français nous avons la chance d’avoir de très bonnes ressources en ce qui concerne l’étude des compositeurs.

En particulier la série des petits ménéstrels , qui racontent la vie des compositeurs avec de courts extraits de leurs oeuvres dans leurs contextes.
Et les vidéos de Jean François Zygel, la boîte à musique, les clefs de l’orchestre . Certaines vidéos sont bien trop longues pour des petits, mais si vous avez le temps d’écouter à l’avance vous pouvez préparer une série de petits extraits à montrer aux enfants, un à la fois tout au long d’une semaine ou du trimestre.

Publicités

« Qui révèle à l’esprit ce que le cœur pressent »

Enfant, j’ai quelquefois passé des jours entiers
Au jardin, dans les prés, dans quelques verts sentiers
Creusés sur les coteaux par les bœufs du village,
Tout voilés d’aubépine et de mûre sauvage,
Mon chien auprès de moi, mon livre dans la main,
M’arrêtant sans fatigue et marchant sans chemin,
Tantôt lisant, tantôt écorçant quelque tige,
Suivant d’un œil distrait l’insecte qui voltige,
L’eau qui coule au soleil en petits diamants,
Ou l’oreille clouée à des bourdonnements ;

Puis, choisissant un gîte à l’abri d’une haie,
Comme un lièvre tapi qu’un aboiement effraie,
Ou couché dans le pré, dont les gramens en fleurs
Me noyaient dans un lit de mystère et d’odeurs,
Et recourbaient sur moi des rideaux d’ombre obscure,
Je reprenais de l’œil et du cœur ma lecture.
C’était quelque poète au sympathique accent,
Qui révèle à l’esprit ce que le cœur pressent;

Hommes prédestinés, mystérieuses vies,
Dont tous les sentiments coulent en mélodies,
Que l’on aime à porter avec soi dans les bois,
Comme on aime un écho qui répond à nos voix !
Ou bien c’était encor quelque touchante histoire
D’amour et de malheur, triste et bien dure à croire :
Virginie arrachée à son frère, et partant,
Et la mer la jetant morte au cœur qui l’attend !
Je la mouillais de pleurs et je marquais le livre,
Et je fermais les yeux et je m’écoutais vivre ;

Je sentais dans mon sein monter comme une mer
De sentiment doux, fort, triste, amoureux, amer,
D’images de la vie et de vagues pensées
Sur les flots de mon âme indolemment bercées,
Doux fantômes d’amour dont j’étais créateur,
Drames mystérieux et dont j’étais l’acteur!
Puis, comme des brouillards après une tempête,
Tous ces drames conçus et joués dans ma tête
Se brouillaient, se croisaient, l’un l’autre s’effaçaient ;

Mes pensées soulevés comme un flot s’affaissaient;
Les gouttes se séchaient au bord de ma paupière,
Mon âme transparente absorbait la lumière,
Et, sereine et brillante avec l’heure et le lieu,
D’un élan naturel se soulevait à Dieu,
Tout finissait en lui comme tout y commence,
Et mon cœur apaisé s’y perdait en silence ;

Et je passais ainsi, sans m’en apercevoir,
Tout un long jour d’été, de l’aube jusqu’au soir,
Sans que la moindre chose intime, extérieure,
M’en indiquât la fuite, et sans connaître l’heure
Qu’au soleil qui changeait de pente dans les cieux,
Au jour plus pâlissant sur mon livre ou mes yeux,
Au serein qui des fleurs humectait les calices :
Car un long jour n’était qu’une heure de délices !

Alphonse de LAMARTINE

Un bien joli poème, comme j’aurais aimé en apprendre lors de ma scolarité.
La mention de Dieu le disqualifie malheureusement de l’éducation publique (voire privée).


En le lisant je ne peux m’empêcher de penser à Charlotte Mason et combien la journée décrite ici correspondrait parfaitement à une journée selon sa pédagogie: observation de la Nature, émerveillement devant la création, lecture de living book, de grande littérature, jeu ininterrompu pendant des heures.

Pygargue à tête blanche

Ce week end nous sommes allés au comptage trimestriel des aigles avec l’association ornithologique Audubon. De bon matin, au bord d’un lac, armés de téléscopes et de thermos de thé, nous sommes allés observer en particulier les pygargues à tête blanche.

img_1219.jpg

Une grande joie pour nos aînés qui se passionnent pour les oiseaux « exotiques » que nous pouvons voir ici. Nous nous réjouissons toujours autant à chaque cardinal ou blue jay (qui sont très très communs par ici). Alors imaginez leur émotion quand nous leur avons dit que nous allions tenter d’observer… des bald eagles!
Le pygargue à tête blanche est l’oiseau emblème des Etats-Unis, même en français on le connait souvent sous son nom anglais: le bald eagle.

download-69.jpg

Il s’agit d’un oiseau de proie qui vit au bord des grandes étendues d’eau, principalement les lacs. Il suit généralement les balbuzards pécheurs (osprey en anglais) et leur pique leurs proies.

Le pygargue à tête blanche était une espèce protégée et menacée jusqu’en 2007 mais a depuis fait un bon retour et d’après notre guide il y en aurait maintenant au moins un ou deux par lac dans notre région!

Si vous passez aux Etats Unis vous pouvez donc en observer en allant au bord d’un lac et en cherchant les arbres morts, et les balbuzards pécheurs.

Le guide a compté 5 pygargues en tout, certains jeunes, certains adultes.

Voici une photo avec 3 bald eagles d’âges variés qui mangent un poisson mort près d’une vieille branche.

et en voici deux qui semblent poser pour une affiche patriotique.

Vue d’ensemble du Lac Jordan depuis le barrage. C’est un lac artificiel crée en 1981! 

le barrage. Le lac sert à contrôler les pluies torrentielles de la saison des ouragans.

Peinture à la plume et à la terre

Pour l’été nous essayons d’aller faire l’école en plein air le matin aussi, comme le recommande notre amie Charlotte.

Évidemment les enfants ont beaucoup plus de mal à se concentrer puisqu’ils veulent sans cesse retourner jouer. Mais je pense que c’est une bonne façon de leur apprendre à persévérer, à finir leur travail plus efficacement et nous pouvons aussi remettre certains sujets à l après midi, pendant la sieste des filles, aux heures les plus chaudes ( pas loin de 40 en ce moment).

Aujourd’hui nous avons essayé la peinture avec les moyens du bord.

Nous avons appris à faire des pinceaux à partir d’une plume en regardant « the Tudor farm » un excellent documentaire de la BBC que l’on trouve sur plusieurs plateformes comme YouTube ou Vimeo.Les enfants n’ont vu que de courts extraits mais je pense le mettre en entier à notre programme d’ici un an ou deux.

Pour faire le pinceau:

(Ici en vidéo à 33:40 environ)

Trouver une plume assez grosse (5cm au moins), couper le haut et le bas. Insérer la partie coupée  (lame) dans le « tube » (=calamus). Recouper si nécessaire.

Et voilà !

Pour faire la peinture:

Nous avons ramassé de la terre rouge et de la terre ocre, et un morceau de charbon dans un barbecue du parc.

Pour séparer la terre des brindilles et petits cailloux les enfants ont improvisé un tamis avec un gobelet et une vis trouvés par terre.

Ensuite on a écrasé le charbon avec un caillou.

En conclusion : on s’est bien amusés.

La plume fonctionne très bien comme pinceau.

La terre et le charbon sont, sans surprise, difficile à appliquer et à diluer.

Il faudrait essayer avec un jaune d’œuf. Peut-être aussi avec des épices pour faire plus de couleurs.

img_1169.jpg

Préparer une année IEF avec Charlotte Mason, sans CPC.

Voici déjà le mois de juillet, bientôt la fin de notre année scolaire avec notre petite fête à la St Jacques. Je commence à préparer l’an prochain, car nous reprenons en Août.

img_0928

J’avais partagé sur un groupe Facebook une première traduction d’un plan très simple et très efficace. le revoici : Notre année Charlotte Mason.

Il me sert toujours pour une idée générale et pour noter des idées avant d’oublier, mais avec 2 enfants officiellement en IEF et une petite fille de 4 ans qui réclame ses activités j’ai besoin d’un peu plus de détails dans ma préparation.
Pour cela j’utilise les principes décrits sur le site de SimplyCharlotteMason.

Auxquels j’ajoute ma page de réfléxion pour ma « règle de vie » qui me permet de prendre en compte mes objectifs personnels en plus de l’école à la maison : vie de prière, entretien de la maison et du jardin, soins des animaux, tâches ménagères des enfants  etc.

Je n’ai pas trouvé d’équivalent en français, je me permets donc de mettre mes documents à dispositions pour celles qui seraient intéressées pour faire leur propre progression Charlotte Mason sans utiliser de cours par correspondance.

 

Pour la règle de vie :

Il suffit de définir les objectifs que l’on a pour chaque catégorie, seulement un ou deux à la fois et surtout de noter les étapes concrètes qui nous permettent d’atteindre cet objectif.

Par exemple : je souhaite lire une histoire chaque soir aux enfants, pour cela je vais sélectionner chaque semaine un livre de contes et le mettre dans leur chambre, sur la table de nuit.

Un papier libre fait très bien l’affaire mais j’ai préparé un papier plus propre pour le ranger avec mes projets de l’année. Règle de vie

Il faut le voir comme un projet d’habitudes à prendre, dans l’esprit de Charlotte Mason. Les habitudes forment le caractère, notre caractère donne sa forme à notre vie.
Pour la progression IEF :

Je commence par une brève vue d’ensemble de la scolarité que vous souhaitez pour les enfants (Planning scolarité). Une sorte de plan décénnal, avec les matières étudiées chaque année.

On peut tout simplement cocher les matières importantes, mais aussi choisir un système d’importance, avec un nombre de 1 à 3 selon le niveau de priorité ou le nombre de trimestres consacrés.

Par exemple sur mon planning je note à partir de quelle classe je prévois de faire la grammaire, lecture et écriture de notre LV1 séparement de l’année où l’on commence à écouter, comprendre et parler.

Prévisions pour l’année

Il ne s’agit pas juste de l’année scolaire de chaque enfant, mais plutôt de l’année familiale.
La vue d’ensemble de l’année permet de voir comment répartir les trimestres selon les événements dans la famille, les vacances prévues, naissance ? déménagement ? exposition majeure près de chez nous ? Grand événement sportif à préparer dans notre famille ?
Cela permet aussi de voir ce que chaque enfant va étudier et quelles matières ne sont étudiées que par certains (lecture du petit dernier qui commence à lire, mais philo pour l’aîné qui passe le bac etc. )

Le plus important est de noter toutes les ressources que l’on pense/souhaite utiliser, c’est aussi le moment de rechercher ces ressources. Si vous aimez les livres c’est vraiment le moment sympa de la préparation 🙂

Par exemple je voudrais commencer l’histoire de France avec les enfants en forme 1, je commence à chercher des living books sur la période ou les périodes que j’ai choisies.

prévision année

par exemple

matière: histoire, tous,

sujet précis: les valois,

ressources: Belles histoires, belles vies sur St Louis, le chateau de guédelon (en visite par exemple ou en documentaire) le louvre de philippe Auguste etc.

Il n’est pas nécessaire de prévoir systématiquement pour toutes les matières. Ce procédé est surtout utile pour la littérature, l’histoire, les sciences et toutes les matières étudiées à partir de « living books. »

 

Trimestres 

Il s’agit maintenant de répartir ces ressources selon les trimestres. De découper les livings books en parties (chapitres, sections, nombres de pages etc .) que l’on essaiera de voir à chaque séance. Par exemple un livre de 22 chapitres peut être étudié en 22 séances de un chapitre, mais on peut aussi prendre deux chapitres s’ils sont courts, et plus souvent dans notre cas je ne prévois moins, et je compte aussi sur  un objectif de mi trimestre qui me permet de faire le point.
On peut aussi prévoir plusieurs livres sur la même matière dans le même trimestre, par exemple nous utilisons beaucoup d’albums en sciences en formes 1b et 1a, que nous lisons en une ou deux séances.

J’essaie de changer le sujet étudié à chaque trimestre.

 

La semaine 

semaine

Là je diffère un peu de simply charlotte mason, je prévois simplement un emploi du temps avec une alternance des matières étudiées chaque jour, et celles qui ne reviennent qu’une ou deux fois par semaine.

C’est aussi le moment de noter les activités récurrentes, j’utilise aussi à ce moment là ma règle de vie. Par exemple je note la soirée jeux de société, la sortie un peu plus loin que d’habitude, le jour des courses et démarches variées (la poste, docteurs etc.) le jour des activités avec d’autres familles IEF, le sport etc.

A partir de cela vous pouvez faire votre emploi du temps, à afficher si possible pour que les enfants puissent savoir ce qu’ils vont faire.

Je partage un exemple mais c’est vraiment juste un exemple, on ne fait pas forcément les matières dans l’ordre indiqué.

7b-exemple emploi du temps 1b

Cet emploi du temps et la prévision de l’année me servent de base pour organiser chaque semaine de manière précise.

Semaine en détail

J’imprime 12 feuilles de semaine, et je note ma progression au fur et à mesure au crayon: les chants et poésies prévus dans les notes.

Les cases en dessous me servent à noter le travail spécifique pour chaque enfant: forme 1b numération de 0à 10, forme 1a de 0 à 100 etc.

Comme je le disais plus haut je prévois un objectif à mi trimestre (après 6 semaines d’école) pour voir à quelle vitesse on avance et réévaluer si besoin.

Ces feuilles me servent aussi de trace de ce que nous avons fait, cela me sert en cas de contrôle pour montrer que je suis en règle avec la loi locale.

NB comme je ne suis pas hyper douée en informatique j’ai mis les documents comme ils apparaissent sur mon ordi, j’espère qu’ils sont modifiables. Je peux sinon faire des pdf.

Pour partager ces documents merci de mettre un lien vers cet article, les documents ne sont pas libres de droits.

Les quatre-temps, une tradition catholique à découvrir.

Dans la catégorie « trésors de l’Eglise » je voudrais parler des quatre-temps.

Les quatre temps ce n’est pas qu’un centre commercial à la Défense.

Nous faisons partie d’une paroisse de tradition orientale, catholique byzantine, qui conserve de nombreuses pratiques milénaires, et en particulier  l’accent mis sur le jeûne. Nous avons donc, ô joie, quatre périodes de jeûne (= un ou deux repas végétalien par jour) pour l’avent, le carême, pour préparer la fête de St Pierre et St Paul et pour préparer l’Assomption.
Tout cela n’a pas grand chose à voir avec la tradition romaine catholique des quatre-temps, et pourtant il y a quelques parallèles: quatre temps de jeûne et d’abstinence (de viande) quatre moments de prière plus intense, de prendre le temps de se tourner vers Dieu dans une vie où il est si facile de se distraire.
La dimension romaine met l’accent en particulier sur les changements de saison.

J’en parle car le sujet me trotte dans la tête depuis un moment, et je pense qu’il n’est pas anodin que les deux poumons de l’Eglise aient conservé en parallèle ces quatre temps de jeûne.

download-65.jpg

Comme j’ai trouvé assez peu de ressources sur le sujet je vous propose un petit résumé. Mes trois sources principales sur internet sont un blog, une conférence enregistrée de Fr Ripperger et St Jean Chrysostome. (who else?) J’aimerais aussi lire Dom Guéranger sur le sujet mais je n’ai pas encore trouvé l’année liturgique en ligne (ou en papier à un prix accessible pour ma petite bourse).

Concrètement les quatre temps, qu’est ce que c’est?

avant tout ce sont des jours de jeûne.

Comme je le découvre en particulier cette année, le jeûne est une vertu, c’est à dire une habitude ‘La vertu est une disposition habituelle et ferme à faire le bien‘ nous dit le catéchisme. Or une habitude, si on ne l’entretien pas, elle s’effiloche peu à peu.

 La tempérance est la vertu morale qui modère l’attrait des plaisirs et procure l’équilibre dans l’usage des biens créés. (toujours le catéchisme, 1809)

Le jeûne nous permet de ne pas agir de manière compulsive, mais de contrôler notre corps. Pendant environ deux mille ans il a été indisociable de la prière et de la charité (actions ou dons pour aider les personnes dans le besoin).

Aujourd’hui il n’y a que deux jours de jeûne obligatoire dans l’année. Ce n’est pas suffisant pour établir une habitude. En revanche si on regarde une tradition avec 40 jours de Carême, jeûne du vendredi, voir aussi du mercredi, et les quatre temps, on arrive à une vraie habitude.

L’habitude est à peu près vaincue, il reste peu de chose à faire; il n’est plus besoin de beaucoup de travail, il suffit de nous observer un peu, de montrer quelque diligence, pour achever de nous corriger et pour être à notre tour capables d’exhorter les autres.

St Jean Chrysostome (Statue IX) en l’occurence il parle en particulier de l’habitude de « jurer » mais on peu l’appliquer à toute vertu.

-c’est aussi un moment de prière pour les prêtres, qui étaient traditionnellement ordonnés après ces jours de prière. 

On peut aussi penser au parallèle de la moisson et des prêtres « priez le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour la moisson ».

-c’est un moyen de remercier pour la beauté de la création et son rôle dans la liturgie (récolte du blé, du raisin, de l’huile pour les onctions et de la cire pour les cierges)

C’est quand exactement? 

Les mercredi, vendredi et samedi de la semaine après la Sainte Lucie (12 décembre)

830ddced343065c5777fc2f94a4b86ac

Les mercredi, vendredi et samedi de la semaine après Les Cendres

Ash wednesday cross, crucifix made of ash

Les mercredi, vendredi et samedi de la semaine après la Pentecôte

download (67)

Les mercredi, vendredi et samedi de la semaine après l’exaltation de la Sainte Croix (14 Septembre)

download (68)

Comment les observer? 

Concrètement c’est assez simple: seulement deux petites collations et un vrai repas le mercredi, vendredi et samedi des quatre temps, et une seule fois de la viande le samedi (demi abstinence).

-lire les textes et méditer dessus

-jeûne et prière

 En attendant, voici ce que je dois dire à votre charité. De même que Dieu nous a glorifiés par une création si magnifique, de même nous devons le glorifier à notre tour par la sainteté de notre vie. Les cieux racontent la gloire de Dieu par le spectacle qu’ils nous offrent; racontons aussi la gloire du Seigneur, non-seulement par nos paroles, mais encore par notre silence, et que l’éclatante lumière de notre vie excite partout l’admiration. Que votre lumière, dit le Sauveur, brille aux regards des hommes, pour qu’ils voient vos bonnes oeuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. (Matth. V,16.)

Toujours St Jean Chrysostome

 

 

Pourquoi s’en soucier aujourd’hui alors que c’est tombé en désuétude? 

 

En premier lieu évidemment pour s’entrainer à contrôler ses passions, le but premier de tout jeûne religieux, mais aussi pour apprécier le passage du temps, des saisons, et « les fruits du travail de l’homme ».

De nos jours on peut entrer dans un supermarché en février et trouver des rayons croulants sous le poids des fruits et légumes frais, tomates et fraises comprises.

La plupart des gens achètent leurs aliments sans se rendre compte de la façon dont ils ont été produits, de toute façon la plupart des aliments sont tellement manufacturés qu’il serait bien difficile de savoir avec quels ingrédients ils ont été faits.

Notre sociéte actuelle nous protège des famines, des récoltes ravagées par les gelées tardives et maladies variées, mais au prix d’une surabondance et d’une surconsomation qui anesthésie notre gratitude.

Quand vous considérez la grandeur de la création, admirez la puissance qui l’a produite; quand vous contemplez la beauté des créatures, admirez encore et célébrez l’auteur d’un ordre si parfait.

St Jean Chrysostome (Statues IX)

Beaucoup de gens se tournent vers le Wicca ou Steiner (Warldof) pour retrouver ce goût de la nature, parcequ’ils ressentent cette intuition que la société actuelle est trop déconnectée du rythme naturel de la vie, des saisons. Il y a un désir profond de rendre grâce pour ce miracle des saisons sans cesse renouvelé. Ce désir est un don de Dieu, qui a fait l’homme à son image, capable de s’émerveiller du monde, sans cesse changeant et pourtant sans cesse recommençant.
Observer les quatre-temps nous permet de prendre un peu de recul, régulièrement , par rapport au consumérisme ambiant et cela nous permet aussi de recentrer notre émerveillement et notre gratitude sur Dieu, le créateur de toute chose.

 Parce  que  les  enfants ont une vitalité débordante, parce qu’ils ont un esprit ardent et libre, ils veulent que les choses se répètent et ne changent pas.
Ils disent toujours : « Fais-le encore! » ; et l’adulte le fait encore, jusqu’à  ce  qu’il  soit  presque  mort.  Car  les  adultes  ne  sont  pas assez  vigoureux  pour  exulter  dans  la  monotonie.  Dieu,  lui,  est peut-être assez vigoureux pour exulter dans la monotonie. Il est possible que Dieu chaque matin dise au soleil : « Fais-le encore! » , et chaque soir à la lune : « Fais-le encore! »
Ce n’est peut-être pas une nécessité automatique qui fait semblables toutes les
marguerites;  c’est  peut-être  que  Dieu  fait  chaque  marguerite séparément, sans être jamais fatigué de les faire. C’est peut-être qu’il a l’éternel appétit de l’enfance; car nous, nous avons péché et  nous  sommes  devenus  vieux,  mais  notre  Père  est  plus  jeune que nous .

Chesterton, Orthodoxie

 

 

Juin au jardin – les éléments se déchainent.

Tout avait pourtant bien commencé… Le jardin potager à peu près planté et entretenu, les doux mois de l’été évoluant peu à peu vers la chaleur de l’été.


Mais j’ai encore du mal à me faire au climat chaud et humide qui règne ici. Juin ammène le début de la saison des tornades et des ouragans, avec cortèges de pluies tropicales et journées à 40°C à l’ombre. Le printemps passe à toute vitesse, et les mauvaises herbes poussent en une après midi de pluies chaudes. Le soleil est aussi beaucoup plus aggressif ici, le moindre moment passé dehors peut résulter en un coup de soleil si l’on a pas fait attention à se couvrir de crème.

Je commence à apprécier l’air conditionné et le moment de fraicheur quand je rentre à la maison (que je programme à 29°C, c’est dire s’il fait chaud dehors).

J’ai été bien découragée par les chevreuils, qui se fichent éperdument de mon pauvre petit grillage et passent allègrement au dessus pour aller se régaler de mes concombres et tomates.

img_0689-1.jpg

là ils mangent les tounesols

Pour être honnête je suis surtout découragée par la masse de travail à accomplir et le peu de temps disponible. En gros je ne peux qu’utiliser le temps de la sieste de la petite (presque 2 ans) soit les heures les plus chaudes de la journée, en plein soleil.
Pour récolter des tomates il faudrait que je mette en place un nouveau grillage, plus haut, et que j’installe un toit en nylon pour résister aux chevreuils, mais cela représente de nouvelles dépenses et beaucoup d’énergie.

Les abeilles n’ont toujours pas énormément de bébés. J’en ai vu quelques cellules, mais elles restes peu nombreuses, bien trop peu nombreuses pour assurer la survie de la colonie. J’ai encore déplacé deux rayons de miel vers le fond de la ruche, pour encourager la reine à installer des bébés à l’avant. affaire à suivre.

Pas mal de frustrations donc, et pourtant la nature a été généreuse avec nous. Nous avons récolté des courgettes, des poivrons et piments, des aubergines, des herbes, des prunes et des myrtilles.

première récolte digne de ce nom. L’unique tomate récoltée à ce jour. Les petits piments violets sont bien forts!  

img_0661

Et quelques jolies petites créatures pour la route. Libellule, click bug et luna moth.

 img_0875.jpg 

Petites affiches de routines

Voici les petites affiches que nous utilisons pour les routines du matin et du soir.

Vous pourrez admirer comme je suis douée en informatique pour la mise en page.

J’ai trouvé les images sur internet. je voulais faire un joli tableau, mais mon imprimante est mal réglée, et les images étaient toutes petites. J’ai donc juste découpé les images qui m’étaient utiles et j’ai refait une liste toute bête.

Je n’attends pas grand chose parce qu’on vient juste de mettre en place ces routines, on avait travaillé dessus pendant le mois de novembre déjà mais je n’avais pas assez suivi ensuite, et donc tout était à refaire. Un concept cher à Charlotte Mason « l’habitude vaut 10 fois la disposition naturelle ».

un lit (à peu près) fait, chaque matin. 

Chaque enfant a une liste un peu différente selon ses besoins. Un de mes garçons doit absolument penser à faire pipi avant d’aller au lit, sous peine d’accident, et ma petite fille de 4 ans a un grand lit et ne peut pas faire son lit toute seule. Par contre elle feuillette des livres le matin donc je lui demande de ranger cela avant de descendre.

Voilà le résultat:

img_0946.jpg img_0948

Dans la cuisine nous avons une deuxième liste (en anglais en cas de babysitter) avec le travail de chacun.  Admirez encore mes prouesses informatiques. j’ai préféré passer au crayon.
En bas les petites listes sont réparties en 4 catégories parceque j’ai 4 enfants. tout le monde aide. J’assigne une catégorie à chaque enfant, un tel ramasse tous les livres qui trainent, un autre ramasse les duplos, un autre encore les cubes et le bébé ramasse les chaussures. En 10min le salon a l’air bien plus présentable.
Le lendemain je demande au bébé de ramasser les duplos, un autre les chaussures etc.
Pareil pour mettre la table: un enfant met les assiettes, un autre les verres d’eau, un autre les serviettes et ustensiles (souvent la petite dernière) etc.

 

Absolument rien d’extraordinaire donc. Mais cela fait des mois que j’essaie d’en faire une routine machinale, et je m’égosillais chaque jour à répeter 5 fois à chaque enfant ses tâches. Depuis que c’est sur une affiche plastifiée ça se passe infiniement mieux.

Aucune protestation de la part des garçons qui pourtant n’aiment pas essuyer la table si je leur demande directement. Mais si je les renvoie à l’affiche ils le font sans broncher.

Un après-midi « Charlotte Mason »

Nous essayons de suivre la méthode de Charlotte Mason, cela va faire deux ans que j’essaie de mettre en place ce mode de vie, entre déménagements, changements de rythmes et budgets serrés ça n’a pas toujours été évident, j’ai pensé à renoncer bien des fois, à prendre un cours par correspondance traditionnel, ou tout simplement à mettre les enfants à l’école.
Mais à chaque fois que je lis un article, un passage de son livre ou un podcast sur le sujet je suis renouvellée dans ma motivation à perséverer. Je pense que c’est le mieux pour mes enfants, et pour moi, et qu’avec des petits changements progressifs nous pouvons y arriver à long terme.

Depuis environ deux mois nous avons mis en place une nouvelle routine du soir et je suis impressionée par la facilité avec laquelle les enfants se sont approprié ces nouvelles règles.

Je leur ai fait à chacun une page plastifiée avec une courte liste de tâches à accomplir en autonomie, avec une petite illustration pour chaque tâche. Et depuis il suffit que je demande le soir « as-tu fait tout ce qui est sur ta liste? » et ils courent préparer leurs vêtements du lendemain ou se brosser les dents.
ça doit être un phénomène psychologique dont j’ignorais tout jusqu’à présent: l’affiche a plus d’autorité que moi apparemment!

Maintenant que nous avons une bonne routine pour les matins et les soirs je voudrais mettre en place une routine plus structurée pour les après midis.
Je pense préparer pour les enfants une liste des choses à faire chaque après midi, et pour moi une liste de répartition pour la semaine et pour le mois/trimestre.

Par exemple:

Lundi: ajouter une entrée au journal d’observation de la nature, prendre le temps de cuisiner ensemble

Mardi : insister sur le craft du moment, le faire avec eux

Jeudi: étude d’un artiste (art ou musique) et l’un des deux parcs à côté de la bibliothèque

vendredi: un parc en particulier chaque semaine pour observer les changements de saison.

 

 

Pour ne rien oublier, voici les ingrédients de l’après midi selon Charlotte Mason:

activités manuelles: ce sont de vraies activités que des adultes peuvent faire à un niveau supérieur. Les activités manuelles peuvent être reprises chaque année selon le niveau de dextérité de l’enfant.

Par exemple: broderie, sloyd (comparable au cartonnage), point de croix, origami, sculpture, poterie, vannerie, tissage, couture, teinture de fibres, etc. la liste est longue.

tâches ménagères: il ne s’agit pas de faire des ses enfants des esclaves, mais de leur donner de bonnes habitudes et de les faire contribuer au bon fonctionnement de la maison. La mise en place des tâches demande en général une triple dose de travail pour la maman au départ. Je trouve ça plus pratique et infiniement plus rapide de tout faire moi-même mais ce n’est pas un service à leur rendre. Alors pendant qu’ils débarassent la table et passent l’aspirateur dans la salle à manger je vais m’occuper de la lessive.

-musique: Pour le moment nous n’avons pas d’instrument.

Mais l’après midi est le moment privilégié pour répéter et s’entraîner. J’espère investir dans un clavier-piano comme nous avions en France, cela change l’atmosphère de la maison je trouve.
La musique c’est aussi l’écoute d’un artiste, nous essayons de nous familiariser avec un seul compositeur à la fois, et d’arriver à reconnaître environ quatre de ses oeuvres.

Enfin la musique est aussi pour le plaisir et nous avons choisi de recourir aux vinyls. L’intérêt à mes yeux est le contact physique avec le disque, l’enfant peut le prendre, le mettre en place, choisir ce qu’il veut écouter etc. Par rapport au numérique le gros avantage est qu’il n’y a pas de pub.
Il est assez facile de trouver des vinyls en brocante, vide grenier, magazins de seconde main etc. Nous avons aussi des contes pour enfants et des musiques folkloriques.img_0660

-étude d’un artiste: Nous faisons pour le moment l’étude de notre artiste du moment le matin. Il s’agit simplement de s’imprégner d’une oeuvre à la fois, par le même artiste, pendant un trimestre (ou selon l’humeur).
Mais nous avons aussi de beaux livres d’art grand format à disposition et un de mes enfants en particulier aime en prendre un et le feuilleter pendant une bonne heure, tranquillement à son rythme.

-sport:Nous ne faisons  pas (encore) de sport en club, mais nous allons à la piscine plusieurs fois par semaine pour le plus grand bonheur de tous.

img_0230.jpg

-danse: cf ci dessus. Au delà de la danse classique j’aimerais apprendre, avec les enfants, certaines danses traditionnelles de type « square dancing ».

lectures-plaisir: l’après midi est le moment lecture par excellence, pour lire de façon ininterrompue (valable uniquement pour les enfants bien sûr!) des lectures parfois commencées ensemble le matin, ou recommandées par des amis. J’essaie de garder un oeil sur ce qui circule malgré tout.

promenade: tous les jours! Dans le jardin, au bout de la rue, et au moins un parc par semaine. Dans l’idéal il faudrait que je marque sur mon calendrier une visite de certains parcs tous les deux mois pour observer les saisons.

-observation de la nature: lors des promenades, prendre le temps de dessiner un insecte, une fleur, un arbre etc. et noter des observations. C’est tout simple mais c’est la fréquence et la répétition qui en font la force.

 

-thé et poésie: nous sommes en train de préparer notre premier après midi de thé et poésie, il s’agit simplement de partager les poèmes que l’on a appris, ou de lire ceux qui nous ont plu à voix haute autour d’un thé et de petites friandises dinatoires.
Nous avons prévu de mettre cela en place une ou deux fois par trimestre avec nos amies du mercredi.

Le reste du temps est consacré au jeu, de préférence dehors.

 

Enfin ce n’est pas de Charlotte Mason, mais j’aimerais ajouter un temps de méditation, pour habituer les enfants à prendre un temps de prière personnel. S’assoir 5 min avec une icone, une courte citation de la Bible et prendre le temps d’écouter ce que Dieu a à nous dire.

 

Le gourmand est passé par là

Notre terrain est situé entre un grand lotissement « de luxe », un quartier de Mobil homes et le grand lac Wheeler. Le lac est à 500m à vol d’oiseau, mais les terrains sont privés et on ne peut accéder aux rives que par le parc public un peu plus loin.

Tout cela pour dire que notre jardin fait partie d’un grand réseau de terrains plus ou moins entretenus, avec peu de barrières ou grillage, jusqu’au lac et au delà.

Nous avons beaucoup de faune.

Les écureuils évidemment.

Des lapins aussi. J’en vois deux ou trois dans le jardin tous les matins et tous les soirs de mai à octobre environ.

Mais le souci que nous avons ce sont les chevreuils.

J en ai vu deux l’autre soir qui se régalaient des feuilles de mes concombres à travers le grillage.

Et hier matin nous avons pu constater qu’ils sont revenus.

Adieu pastèques

Tomates

Et même les tournesols prévus pour les oiseaux l’hiver prochain

Il nous reste quelques tomates et un pied de pastèque. Mais les concombres ont peu de chances de reprendre.

De l’an dernier je sais qu ils ne toucheront pas aux aubergines, poivrons, courgettes et haricots verts. Mais j’avais tellement d’espoir pour les tomates cette année.

On va tenter de construire un grillage plus haut pour protéger le jardin. Mais il faudrait mettre un toit en grillage aussi pour que ce soit efficace.

Et voici une photo de notre gourmand, en train de manger les prunes sous le Prunier préféré des enfants ( ça c’est bien, ça évite d’attirer les guêpes).

Belle bête. Mais j’aimerais bien qu’il laisse mes tomates tranquilles.

J’édite pour ajouter que ce n’était pas un mais quatre chevreuils ce soir!

Sur cette photo on peut voir les quatre d’un coup. la ils mangent mes tournesols 😦